Réussir bovins viande 08 mai 2008 à 11h28 | Par François d´Alteroche

Dans les Pays de la Loire (1) en 2007 - Coup d´arrêt à la baisse du cheptel allaitant

Le nombre de vêlages en races allaitantes est reparti à la hausse après des années de baisse régulière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

« A près une baisse régulière du nombre de naissances entre 2000 et 2003, le nombre de vêlages en races allaitantes dans les départements de la région des Pays de la Loire(1) est depuis reparti à la hausse », soulignait Jacques-Martial Bouet, ingénieur bovins viande à la Chambre d´agriculture de la Vendée lors de la présentation de données sur ce volet à l´occasion d´une journée sur la recherche appliquée en production de viande bovine récemment organisée dans le Maine-et-Loire. Ce regain de vêlages pour le cheptel allaitant demeure modeste, mais il contraste surtout singulièrement avec la forte érosion du cheptel laitier au cours de ces mêmes années (voir graphique). Mais là aussi la baisse devrait avoir une fin. D´après les données de l´Identification pérenne généralisée (IPG) le nombre de sorties « boucherie » pour les femelles laitières a été inférieur de 20 à 30 % au cours de l´automne dernier comparativement à 2006. Des chiffres traduisant là aussi le mouvement actuel de recapitalisation du troupeau laitier de cette région.
Jacques Martial Bouet. « En vaches de races à viande, la recapitalisation de 2006 et 2007 a fait baisser le nombre de départs à la réforme ces deux dernières années. » ©F. d´Alteroche

Une année atypique pour les broutards
Ces mêmes données de l´IPG font aussi état d´une année quelque peu atypique pour les flux d´entrée de broutards dans les exploitations. Plus limitées que d´habitude en septembre et octobre, ces entrées d´animaux ont été très importantes en novembre, rattrapant le retard des deux mois précédents.
Depuis 2000, les sorties de bovins mâles de race à viande (ou croisés viande) âgés de 10 à 24 mois enregistrent des variations inter-annuelles importantes sans qu´il soit possible de donner une véritable tendance sur les évolutions de la production. Le nombre de JB viande sortis des ateliers ligériens a grossièrement oscillé entre 170 000 et 190 000 têtes ces dernières années avec 189 300 animaux l´an dernier. La forte baisse de 2006 est en partie due à l´anticipation des abattages fin 2005 pour percevoir les dernières primes à l´abattage entièrement couplées.
En nette baisse à partir de 2002, la production de JB laitiers s´est ensuite stabilisée malgré la diminution du nombre de veaux disponibles. Des chiffres qui indiquent que dans cette région, une proportion plus importante de veaux laitiers ne sont plus engraissés en veaux de boucherie, mais en taurillons.

(1) Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Vendée, Sarthe et Mayenne

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous