Réussir bovins viande 02 janvier 2017 à 08h00 | Par Berbard Griffoul

Blonde : la population cible la plus large

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Ludovic Izard, responsable du pôle génétique viande à Auriva : « En Blonde d’Aquitaine, nous travaillons activement  à l’amélioration des CD. Le différé racial pourra évoluer. »
Ludovic Izard, responsable du pôle génétique viande à Auriva : « En Blonde d’Aquitaine, nous travaillons activement à l’amélioration des CD. Le différé racial pourra évoluer. » - © B. Griffoul

L’OS France Blonde d’Aquitaine Sélection et l’entreprise de sélection Auriva ont créé la société Gen&Blond pour déployer la génomique. Les mâles soumis à la certification de parenté bovine (CPB) et  toutes les femelles peuvent prétendre à l’évaluation génomique. C’est la population cible la plus large. « Les instances de la race ont voulu impliquer l’ensemble des éleveurs et leur donner accès aux outils de génotypage avec un degré de précision de l’information qui dépend de leur implication dans les outils de sélection », affirme Ludovic Izard, responsable du pôle génétique viande à Auriva. Pour les élevages hors CPB, l’indexation des femelles sera faite par les organismes Iboval, avec la méthode Gembal, mais sans diffusion officielle dans le SIG (système d’information génétique). Elle sera basée exclusivement sur les DGV et publiée sous forme d’étoiles (de 1 à 5). Outre l’indexation des caractères Gembal, l’offre de génotypage intègre la filiation (VCG) et des tests sur les gènes d’intérêt concernant des anomalies (translocation robertsonienne 1/29 dont la recherche est obligatoire pour la confirmation des animaux au Herd-Book, axonopathie) ou des mutations (muscularité, coloration de robe, sans corne).

Différé racial de 18 mois pour les mâles

Pour les mâles, la publication des index génomiques est soumis à un différé racial de 18 mois sauf pour les veaux entrant en station. La population de référence étant moindre que dans les deux autres races, les organismes de sélection ont préféré jouer la prudence par rapport aux CD. « Le différé racial est un gage de qualité de l’information, justifie Ludovic Izard. Il permettra d’avoir des valeurs chiffrées parce que les niveaux minima de CD seront atteints. »

La tarification de l’offre a été étudiée pour valoriser la participation des éleveurs au contrôle de performances (phénotypage). Pour les mâles, le kit de génotypage BlondoTyp, qui comprend la VCG et l’ensemble des tests, est facturé 90 euros. L’indexation Iboval est proposée en option, à partir de 18 mois, au tarif de 160 euros. Une réduction de 40 euros est consentie aux éleveurs en VA4. Sur un jeune mâle, on peut obtenir des DGV à tout âge, puis demander l’indexation à 18 mois. Pour les femelles, VCG, tests et index sont disponibles sans contrainte d’âge au tarif de 90 euros (réduction de 20 € pour les VA4).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui