Réussir bovins viande 20 février 2018 à 15h00 | Par F.d'Alteroche

Belle ambiance lors du dernier National Bazadais

Tous les passionnés de la race Bazadaise s’étaient donné rendez-vous du 9 au 11 février à Barcelonne du Gers dans le cadre de la foire au matériel agricole, laquelle avait été couplée avec le concours national de la race.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Champions adultes Incognito et Fée © Jean-Claude Taris Champions espoirs - MARA et MALICIEUX © Jean-Claude Taris Tous les représentants des élevages participants au concours. © Jean-Claude Taris 1er - INCOGNITO - EARL LACAOU (32) (premier de la section des taureaux de plus de 48 mois) © Jean-Claude Taris 1er - JASPER - EARL LA FERME GAUVRY (33) premier de la section des taureaux de 36 à 48 mois © Jean-Claude Taris 1er - MACARONI - GLIPA Gervais(33) premier de la section des taureaux de 16 à 28 mois © Jean-Claude Taris 1ere - FEE et NOE - SCEA DES GUILLAUMES (64) première de la section des femelles suitées de 5 ans et plus © Jean-Claude Taris 1ere - FLEURETTE - EARL DU BARSES (33) première  de la section des femelles de 5 ans et plus © Jean-Claude Taris 1ere - IVRESSE - GAEC SILLAC (40) première  de la section des femelles de 46 mois à  5 ans © Jean-Claude Taris 1ere - JOLIE et NIKITA AL - SCEA ARROUZE LACOSTE © Jean-Claude Taris 1ere - LAVANDE - GAEC HONTANG (40) première  de la section des femelles de 30 à 38 mois © Jean-Claude Taris 1ere - LIZA - EARL DUSSAU (40) première  de la section des femelles de 24 à 30 mois © Jean-Claude Taris 1ere - MAGNESIE - LYCEE BAZAS (33) première  de la section des femelles de 12 à 16 mois © Jean-Claude Taris 1ere - MALIKA - SCEA ARROUZE LACOSTE (64) première  de la section des femelles de 20 à 24 mois © Jean-Claude Taris 1ere - MARA - EARL ARROUZE - LACOSTE (64) première  de la section des femelles de 16 à 20 mois © Jean-Claude Taris

Organisé tous les deux ans dans l’un des cinq départements (Gironde, Landes, Gers, Hautes Pyrénées et Pyrénées Atlantiques) du berceau de race où se situent l’essentiel des effectifs afin de limiter les déplacements, le dernier concours national de la race bazadaise s’est tenu du 9 au 11 février à Barcelonne du Gers dans le cadre de la foire au matériel agricole qui a eu lieu sur cette commune. « Notre concours est toujours couplé à une autre manifestation agricole pour en faciliter l’organisation et chercher à drainer davantage de visiteurs. » explique Marion Lapoujade, technicienne à Excellence Bazadaise, l’Organisme de sélection.

19 élevages participaient cette année pour une petite centaine d’animaux présents sur le concours. Qu’ils soient exposants ou simplement sympathisants, la présence de nombreux jeunes éleveurs a contribué à favoriser bonne ambiance tout au long des trois jours du concours. Ce sont les éleveurs qui sont venus eux-mêmes monter les stalles la veille du concours.

« Nous avons deux Lycées agricoles (celui de Bazas en Gironde et celui de Dax dans les Landes) qui ont chacun un troupeau de Bazadaise. » souligne Marion Lapoujade. Cela favorise l’intérêt autour de cette jolie race typique du sud-ouest. « Ce fut très convivial. Nous avions un élevage des Deux-Sèvres et un autre de l’Ariège parmi les exposants. » Preuve s’il en est que la race sait aussi élargir ses horizons même si la plupart des animaux provenaient évidemment des cinq départements du berceau. « Actuellement quelques 4000 femelles de plus de deux ans font partie de la base de sélection et il y en a à peu près autant dans des cheptels non-inscrits. »

Belle image appréciée des bouchers

Comme la plupart des races locales, la Bazadaise bénéficie d’une bonne notoriété. Associée à une jolie conformation, vaches et bœufs bazadais sont appréciées des distributeurs et tout particulièrement des bouchers. Les disponibilités en animaux finis sont forcément un peu limitées compte tenu des effectifs, mais cela va dans le sens de tarifs attractifs. « Les tarifs oscillent entre 5,45 et 5,80 € du kilo carcasse pour de bonnes vaches bouchères. » précise Marion Lapoujade. « Nous avons aussi pas mal d’éleveurs qui font de la vente directe, en particulier ceux qui sont un peu éloigné des 5 départements du berceau de race." Et de rappeler aussi que la production de veaux sous la mère est l’une des aptitudes de la race. Laquelle a d’ailleurs longtemps contribué à réduire le nombre de génisses de renouvellement disponibles dans la mesure où une vente en veau gras à 5 mois était jugée plus attractive que le fait de conserver quelques génisses d’élevages supplémentaires en vue d’une vente pour la reproduction.


Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui