Réussir bovins viande 22 août 2017 à 08h00 | Par S.Bourgeois

Beefalim 2020 : la génomique pour améliorer l'efficacité alimentaire

Le programme Beefalim a pour but de connaître à l'horizon 2020 l’efficacité alimentaire des bovins allaitants pour leur sélection génomique, et pour mieux piloter leur conduite alimentaire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Institut de l'Elevage

« Actuellement, à poids et GMQ équivalents, on note des écarts de consommation très conséquents, allant jusqu'à un kilo d’aliment par jour entre animaux, ainsi que des consommations identiques pour des niveaux de croissance très différents. Certains animaux tirent donc très nettement plus partie de ce qu'ils mangent que d'autres » explique l’Institut de l’Elevage.

Beefalim a pour objectif de comprendre les déterminismes génétiques et nutritionnels de l’efficacité alimentaire. Le déterminisme physiologique de l’efficience alimentaire combine cinq processus biologiques majeurs : la capacité d’ingestion, la capacité digestive, l’efficacité métabolique, la production de chaleur liée à l’alimentation et à l’activité, et enfin la thermorégulation.

L’objectif du programme Beefalim est de pouvoir intégrer l’efficience alimentaire dans la sélection génomique des bovins allaitants. "C’est une voie pour obtenir des animaux qui limitent leurs émissions de méthane et valorisent au mieux les ressources cellulosiques que sont les prairies, les fourrages et les coproduits non éligibles à l’alimentation humaine."

Beefalim a été créé par l’Institut de l’Elevage, l’Inra et Allice. Ce programme porte sur la période 2015 à 2020 et rassemble la recherche et la profession, dont les entreprises de sélection Gènes Diffusion et Charolais Univers.

C’est la race Charolaise qui sert de support pour ce programme. A l’Inra du Pin (Orne) et de Bourges, six cents génisses seront contrôlées en croissance sur une ration cellulosique, et certaines sur leur carrière de reproductrices. Six cents jeunes bovins seront contrôlés sur une ration amidon (ensilage de maïs) ou cellulosique (herbe ensilée) à la ferme de Mauron (Chambre régionale d’agriculture de Bretagne), la ferme des Etablières (chambre d’agriculture de Vendée), la ferme de Jalogny (chambre d’agriculture de Saône-et-Loire) et à l’Inra de Theix (Puy-de-Dôme).

Des auges peseuses sont utilisées, et de nombreuses mesures complémentaires sont réalisées sur les animaux (émission de méthane, digestibilité sur bouses, paramètres sanguins, échographies).

Le programme Beefalim est conçu pour apporter en 2020 des réponses à de nombreuses questions :

-  quelle est l’efficience alimentaire des différentes catégories d’animaux d’un troupeau allaitant : les mères recevant une ration cellulosique (herbe pâturée ou fourrage), les génisses de renouvellement en phase d’élevage recevant une ration cellulosique elles-aussi, les jeunes bovins, vaches et génisses en finition recevant une ration à base d’amidon ?

- les animaux efficaces sur la phase d’élevage le sont-ils sur la phase de finition ?

- les animaux efficaces sur des rations amidon le sont-ils sur des rations cellulose ?

- l’index des taureaux reproducteurs sur l’efficience alimentaire est-il corrélé à l’efficience alimentaire de leurs produits en phase d’élevage et en finition ?

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui