Réussir bovins viande 22 mai 2007 à 17h05 | Par Sophie Bourgeois

Aux États-Unis - Le débat de la viande aux hormones relancé

Une étude publiée dans la revue européenne Human reproduction en mars pourrait bien avoir de sérieuses conséquences pour la protection de la santé des consommateurs et même sur les échanges internationaux.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une fertilité réduite
Portant sur 387 Américains nés entre 1949 et 1983, elle a montré que les garçons dont la mère avait consommé de grandes quantités de viande de bovins traités aux hormones (plus de sept fois par semaine) pendant sa grossesse auraient une fertilité réduite. Selon ces résultats, leur sperme est en moyenne 25 % moins riche en spermatozoïdes que celui d´hommes dont la mère avait suivi un régime moins riche en viande bovine. La consommation d´hormones par la mère altèrerait le développement des testicules de l´embryon, et affecterait sa future fertilité. La probabilité que ces enfants soient infertiles est multipliée par trois.
Même si de nombreuses limitations sont posées quant à la portée de cette étude (elle porte sur un échantillon restreint, le lien entre hormones et baisse de fertilité n´est pas absolument établi), elle est de nature à relancer le débat sur l´innocuité de la viande de bovins traités avec des hormones.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui