Réussir bovins viande 19 janvier 2004 à 10h26 | Par Sophie Bourgeois

Alimentation des vaches suitées - Des marges de progrès dans beaucoup d´élevages

En vêlage d´automne, les coûts alimentaires des vaches suitées varient notablement entre élevages et d´une année à l´autre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les vêlages d´automne entraînent des coûts alimentaires supérieurs aux vêlages de printemps, mais ils sont compensés par la productivité du troupeau (kilos vifs produits) qui est meilleure. C´est ce qu´a confirmé une analyse de quinze élevages de soixante treize vaches en moyenne, naisseurs engraisseurs, réalisée sur deux années, par les Réseaux d´élevage viande bovine de Bretagne. Il n´en demeure pas moins que des écarts importants entre élevages ont été mis en évidence.
« Les coûts alimentaires ont représenté en moyenne 0,54 euro par kilo vif produit mais ils ont varié de 0,30 à 0,80 euro par kilo vif produit. » Et pour un même élevage, le coût alimentaire varie d´une année à l´autre en fonction de la productivité du troupeau et de la ration.

Deux logiques pour avoir des coûts faibles
Le coût des fourrages représente en moyenne la moitié du coût alimentaire, et les concentrés l´autre moitié. Mais des situations et des stratégies très différentes peuvent aboutir à des coûts alimentaires de niveau comparable. « En zone humide, les stocks fourragers sont moins importants et le maïs est moins cultivé qu´en zone intermédiaire. Mais davantage de concentrés sont achetés. Et en zone séchante, les éleveurs ont plus recours à l´ensilage d´herbe. » Les élevages qui ont un coût alimentaire bas sont ceux qui arrivent à mettre en cohérence la production brute de viande vive et les charges d´alimentation. « Deux logiques permettent ceci : nous les avons appelés les élevages performants et les élevages économes. » La maîtrise de l´herbe (rendements, qualité, coûts) est obligatoire pour y arriver et la complémentation doit être adaptée aux besoins et au potentiel génétique des animaux. La conduite génétique, sanitaire et le confort des animaux y participent largement en permettant d´améliorer la valorisation alimentaire.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui