Réussir bovins viande 25 février 2004 à 16h45 | Par Sophie Bourgeois

Alimentation des bovins - Quel niveau d´apport azoté en finition de génisses blondes ?

Le niveau des apports azotés en finition pour des génisses blondes de boucherie fait l´objet d´essais à la ferme expérimentale de Mauron en Bretagne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Une enquête réalisée en Bretagne et Pays de la Loire par les Chambre d´agriculture et l´Institut de l´élevage a montré que les éleveurs apportaient en moyenne 115 g de PDI par UF à des génisses blondes d´Aquitaine en finition. Alors que les recommandations « classiques » sont pour des génisses « viande » de plutôt 80 à 90 g de PDI/UF (et 90 g de PDI/UF pour des vaches de réforme). Dans le cadre d´un essai à la ferme expérimentale de Mauron (Morbihan) ont été comparées les finitions de génisses blondes à 90 g de PDI/UF et à 125 g PDI/UF, avec un régime à base de maïs ensilé, foin, et d´un mélange tourteau de soja, blé et CMV. Les deux lots ont reçu la même quantité de concentré (0,8 kg de soja + 1,67 kg de blé pour le lot à 90 g de PDI et uniquement 2,47 kilos de soja pour le lot à 125 g PDI). « Le lot recevant plus d´azote a ingéré 0,65 kg de matière sèche par jour de plus que l´autre lot. Avec plus d´azote dans la ration, le transit est un peu plus rapide et l´appétit un peu augmenté », commente Alain Guillaume de l´EDE du Morbihan.

Les quantités de foin et de concentrés ayant été constantes, c´est du maïs ensilé en plus qu´elles ont consommé, et elles ont réalisé du coup une croissance équivalente à 100 g de plus par jour que les génisses à 90 g PDI/UF. Celles-ci ont eu besoin de vingt jours de plus pour atteindre le poids d´abattage visé de 718 kilos, vif. Aucun impact sur la conformation et l´état d´engraissement n´a été mis en évidence.
©S. Bourgeois

Une répétition de l´essai en cours
« La conduite avec 115 g PDI/UF a un coût d´alimentation un peu supérieur (15 euros par génisse dans l´essai) et les rejets azotés estimés selon la méthode du bilan des minéraux sont supérieurs de 30 % », note Alain Guillaume.
Une répétition de l´essai est en cours. Elle vise à comparer les performances de génisses blondes recevant 95-100 g de PDI/UF ou 135 g de PDI/UF. « Sur les trois premiers mois d´engraissement, le lot recevant 135 g de PDI/UF a réalisé 220 g de GMQ de plus que l´autre. » A suivre !

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui