Réussir bovins viande 06 août 2004 à 11h58 | Par S. B.

Agritourisme - Avant de se lancer, se poser les bonnes questions

Cerner son projet, vérifier sa faisabilité puis se lancer. Voici les grandes lignes d´une méthode formulée par Trame et le Cnrter(1) à l´usage de ceux qui envisagent de démarrer une activité de tourisme en milieu rural.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Les possibilités sont larges pour qui veut et peut consacrer du temps et de l´argent, en parallèle de son exploitation, à une activité d´agritourisme. Pour ne pas être déçu, mieux vaut commencer par bien clarifier ses envies.

Votre objectif est-il principalement économique ? Cela peut recouvrir des situations diverses comme la recherche d´un revenu d´appoint, d´un revenu nécessaire pour compléter l´activité principale ou la possibilité d´installer une personne sur l´exploitation.
Votre objectif peut aussi être plutôt patrimonial : valoriser une architecture traditionnelle, un paysage avec sa flore et sa faune ou des traditions locales. Par exemple, la rénovation d´une maison ancienne et sa location en gite rural peut très bien répondre selon le niveau d´investissement nécessaire à l´objectif de quelqu´un qui souhaite récupérer ce logement pour sa retraite future, mais décevoir quelqu´un qui en attend un complément de revenu immédiat.
L´objectif du projet peut aussi être avant tout social, c´est-à-dire de créer des emplois, s´ouvrir sur l´extérieur et acquérir de nouvelles compétences, porter un projet valorisant pour soi.
Définir les contours d´un premier projet
Vous pouvez ensuite confronter vos souhaits avec les moyens dont vous disposez. Vous pouvez être tenté par l´hébergement, la restauration, les activités de loisirs ou plusieurs de ces prestations. Mais de quel bâti disposez-vous ? Quelles sont les compétences et les disponibilités des personnes qui pourraient travailler et quels moyens en fonds propres ou en possibilité d´emprunt pouvez-vous mobiliser ?

Votre environnement va aussi délimiter votre projet. La concurrence comme la proximité de restaurants, le climat, le réseau routier, les animations touristiques de la petite région, vous amèneront peut-être à modifier quelques points de votre projet.
Bien connaître les clientèles potentielles et leurs exigences permet d´y adapter ses prestations ou de mieux les cibler. Une petite étude de marché est nécessaire. Par exemple en observant qui fréquente les autres chambres d´hôtes de la région, vous vous apercevrez peut-être qu´il vaut mieux cibler une clientèle de proximité venant tout au long de l´année, plutôt qu´une clientèle lointaine ne venant que l´été.

Estimer les ressources humaines et la rentabilité
Aimer et savoir accueillir est nécessaire pour réussir, et il faut aussi pouvoir compter sur l´approbation si ce n´est la participation de sa famille. Il est aussi souhaitable de dresser une liste des compétences à valoriser ou à acquérir, des formations souhaitées ou obligatoires.
D´autre part, il faut évaluer le temps de travail nécessaire à la nouvelle activité et voir si cela est compatible avec vos autres tâches. Des partenaires peuvent peut-être pallier aux problèmes d´organisation. La demande hors saison par exemple évolue vers des courts séjours associant hébergement, restauration, et activités, qu´une seule exploitation ne peut toujours assurer seule.
Une étude de faisabilité économique approfondie va permettre de vérifier que votre situation financière actuelle supporte vos investissements futurs et les premières années d´activité qui ne sont pas toujours les meilleures. Pour ceci, il faut chiffrer les investissements et les charges qui en découlent, les charges de fonctionnement fixes et variables, le produit qui variera selon la fréquentation, le prix. pour estimer un seuil de rentabilité. Si votre projet ne paraît pas adapté à vos possibilités financières ou aux perspectives de rentabilité que vous en attendez, peut-être pouvez-vous réduire l´investissement ou imaginer des services supplémentaires.
Construire au mieux le projet
Une fois toutes ces étapes franchies, il s´agit d´affiner au mieux le projet. Les formalités liées à la création, les assurances, les subventions possibles, mais aussi le choix de la structure juridique, la règlementation (hygiène, sécurité), les régimes fiscal et social.
Pour connaître tout ceci et présenter sous le meilleur jour votre projet aux financeurs potentiels, il existe des conseillers dans chaque domaine. Cette phase n´est pas la moins difficile.
Il peut être intéressant d´imaginer une promotion commune avec d´autres prestataires de services de votre secteur, voire de monter des produits communs (circuits.). Il reste ensuite à vendre ses prestations, ce qui sera conditionné par la pertinence de l´analyse des marchés qui aura été faite. Confier votre commercialisation à une structure dont c´est le métier peut être opportun. Il faut sinon savoir faire de la promotion c´est-à-dire savoir annoncer quoi, à qui, où, quand, comment, pour combien. et respecter le cadre législatif de la commercialisation.

(1) Centre national de ressources du tourisme en espace rural
A lire
Cette démarche est développée dans « Le manuel du porteur de projet touristique en milieu rural », principalement réalisé par Trame et le CNRTER (centre national de ressources du tourisme en espace rural).
Disponible au prix de 27,50 euros auprès de Source, Enita, 63370 Lempdes. Fax : 04 73 98 13 68.
E-mail : source.doc @enitac.fr

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui