Réussir bovins viande 28 septembre 2018 à 14h00 | Par S.Bourgeois

Actions anti-viande : Interbev et Inaporc écrivent au Président de la République.

Les interprofessions porc et viande bovine attendent du Président de la République et de son gouvernement un enrayement immédiat des offensives. La FNB et FedeV réagissent également. Les professionnels sont envahis d'un profond sentiment d'injustice et d'insécurité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

"Sommes-nous en guerre civile ! " écrivent le 28 septembre Interbev et Inaporc au Président de la République.

"Cela ne peut plus durer. Depuis plusieurs mois, des actions violentes et illégales sont menées à l'encontre des hommes et des femmes oeuvrant dans notre filière élevage et viandes. Les infractions s'aggravent : occupations de fermes, lieux de rassemblement d'animaux et d'abattoirs, dégradations de boucheries ; incendies criminels d'exploitations agricoles, marchés aux bestiaux, abattoirs et même d'école d'apprentissage de nos métiers. Cette nuit encore, un incendie criminel a détruit un abattoir."

Les Etablissements Gesler, situés sur la commune du Haut-Valromey (Ain) ont été victimes d'un incendie d'origine criminelle qui a partiellement détruit l'abattoir dans la nuit du 27 au 28 septembre 2018. Les animaux ont pu être évacués par les pompiers.

"Les libertés de conscience et d'expression invoquées par des collectifs et associations anti-viandes et antispécistes ne sauraient être les cautions de ces violences.
Et pourtant, partout en France, ils nous déclarent ouvertement la guerre, notamment au travers d'appels à la désobéissance civile : comment expliquer que les pouvoirs publics laissent tenir de tels propos ?"


"Quel est ce pays, où une poignée d'individus aux pratiques sectaires terrorisent impunément les centaines de milliers de professionnels de nos filières et choquent les Français ?
Les accusations sans fondement et incessantes proférées à l'encontre de nos métiers n'étaient déjà pas tolérables. L'utilisation d'un vocable faisant référence aux plus sombres périodes de l'histoire aurait déjà dû être sanctionnée. Aujourd'hui, ces actions de destruction ne peuvent rester sans réponse des pouvoirs publics !"


"Nous sommes plus d'un million à travailler par passion dans ce secteur, forts d'un savoir-faire transmis depuis des générations et à l'écoute des évolutions sociétales. Les citoyens nous témoignent leur confiance chaque fois qu'ils achètent une viande française."


FedeV dénonce dans son communiqué une dérive criminelle. Les entreprises de la filière de la transformationdes viandes se mobilisent pour dénoncer un climat délétère et des actions violentes qui se multiplient contre les métiers de la viande. "Entreprises, dirigeants et salariés sont victimes d'un ostracisme moyenâgeux. Les métiers de la viande sont de beaux et nobles métiers exercés par des professionnels qui permettent à l'ensemble de la pomulation de consommer des produits de qualité.FedeV soutiendra ses adhérents visés, y compris dans l'ensemble des actions judiciaires qui seront diligentées." FedeV en appelle aux autorités de police et de gendarmerie pour que de telles entraves à l'exercice d'une profession soient levées.


Pour la Fédération Nationale Bovine, "les discours et propagandes portés par les collectifs et associations extrémistes anti-viandes et antispécistes ne peuvent aujourd'hui plus durer : leurs appels répétés depuis des semaines, a faire brûler les abattoirs ne pouvaient conduire qu'aux conséquences dramatiques de cette nuit."

"La FNB a toujours privilégié le dialogue et la concertation avec les parties prenantes sur les questions de bien-être animal mais au vu de la situation actuelle, trop c'est trop !"

La FNB demande elle aussi que tous les enseignements soient enfin tirés de la dérive à laquelle nous assistons et pour y mettre un terme dans les plus brefs délais, elle demande aux pouvoirs publics de prendre toutes les mesures.

La FNB apporte son entier soutien aux Etablissements Gesler et à ses salariés.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir Bovins Viande se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

L’actualité en direct
www.la-viande.fr

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 24 unes régionales aujourd'hui