Groupe Réussir 24 juillet 2004 à 00h00 | Par N.Chemineau

Stockage - Le stockage en tube dans un sac hermétique

La conservation des fourrages dans un sac hermétique se réalise dans un milieu dense et en anaérobie. L´investissement est important et à mettre en relation avec la mise aux normes du site de stockage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © N.C. (DR)

La technique de conservation anaérobie tubulaire (appelée aussi « ensilage en boudin ») semble profiter d´un regain d´intérêt depuis quelques années dans certaines régions, avec un développement lent et disparate. Il est souvent lié à l´évolution de la mise aux normes des infrastructures de stockage dans les régions.

Le stockage en gaine (sac immense et hermétique) offre une qualité de conservation du fourrage satisfaisante. Les matériels, utilisés pour former ces tubes, stockent le fourrage à une densité de 700 à plus de 900 kg/m3 de façon à créer des conditions anaérobies. L´herméticité est également assurée lorsque la gaine reste intacte, sans perforations. Lors du chantier, la remorque décharge le fourrage dans la trémie de l´ensacheuse et un rotor réalise la mise en gaine. L´entraînement du matériel se réalise par la prise de force d´un tracteur, attelé rigidement au dispositif, ou de manière autonome puisque ces ensileuses tubulaires existent en versions automotrices. L´avancement de la machine se fait par la poussée du produit dans le sac.
Un freinage qui s´effectue, par exemple, par deux câbles fixés à un châssis situé à l´arrière du tunnel et retenant la machine.

Le système Roto-Press se dote d´un freinage par tambours sur les roues. Le débit est également l´une des caractéristiques de ces machines : entre 40 tonnes et 250 tonnes/heures selon le produit et les spécificités de la machine. Il convient de s´assurer que le débit du matériel est adapté à celui de la récolteuse-hacheuse de façon à conserver un débit de chantier optimal.

Le tunnel s´adapte à la quantité de fourrage récoltée
La gaine est généralement un film en polyéthylène d´environ 220 microns d´épaisseur. La longueur du tube formé est directement liée à la quantité de fourrage à conserver et peut atteindre la longueur maximale courante de la gaine qui est de 75 mètres. Il est généralement compris entre 2 et 3,60 mètres, en stockage des fourrages ensilés. Aussi, il est nécessaire de prévoir la récupération des films après l´utilisation de l´aliment.

Plus modulaire qu´un silo-couloir ou qu´un silo taupinière, le stockage des fourrages humides sous gaine permet de choisir son lieu de stockage, dès lors que la surface est suffisamment plane et nette. Les observateurs remarquent toutefois que la reprise du fourrage est une opération jugée difficile, mais le stockage sur une aire bétonnée facilite cette opération.

Si le matériel de mise en gaine représente un investissement, la mise aux normes d´un site de stockage a, elle aussi un coût. Il est possible de comparer les amortissements des systèmes entre eux mais certains paramètres restent difficiles à chiffrer : main-d´oeuvre disponible pour réaliser les ensilages, pertes de produits lors de la conservation, la facilité de reconversion de l´exploitation…

Homologation
L´homologation des machines par la Drire (1) est indispensable pour que ces machines volumineuses puissent se déplacer sur les voies ouvertes à la circulation.

(1) Drire : Direction régionale de l´industrie, de la recherche et de l´environnement.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,