Groupe Réussir 08 juillet 2004 à 00h00 | Par M Portier/JJ Biteau

Dossier sur les pneumatiques agraires

Les pneumatiques : nouveautés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Même avec des roues étroites, un pulvérisateur peut être équipé du télégonflage pour diminuer la pression au sol.
Même avec des roues étroites, un pulvérisateur peut être équipé du télégonflage pour diminuer la pression au sol. - © (DR)

La structure radiale se généralise en pneumatiques agraires

Comme dans l´automobile, les pneumatiques à carcasse radiale dominent le marché agricole grâce à leur polyvalence et à leur souplesse.

Les pneumatiques agraires doivent répondre à des exigences particulières parfois difficiles à concilier : charges importantes à supporter, à des vitesses de déplacement élevées et à une faible pression de gonflage. En effet, les spécificités de l´utilisation agricole concernent notamment la résistance à la charge et le roulage sur des terrains très variés. Pour répondre à ces critères, les constructeurs disposent de gammes adaptées aux différentes applications : pneus moteurs, pneus porteurs, pneus pour automoteurs de récolte, basse pression, taille basse, gros volume, etc. Ainsi, pour les tracteurs, les manufacturiers ont développé des pneumatiques en mettant l´accent sur la capacité de traction. Ils tiennent compte également du confort de roulage, de la résistance aux chocs, du tassement du sol, etc.
Pour choisir un pneumatique adapté à son tracteur, il est important de respecter les préconisations indiquées par le constructeur. Chaque pneu dispose en effet de caractéristiques techniques bien précises qui découlent directement de sa conception. A ce niveau, deux technologies s´utilisent pour réaliser les pneumatiques : structure diagonale et carcasse radiale. Cette dernière technologie, inventée par Michelin en 1946, s´est largement développée au détriment du pneu à structure diagonale. Pour preuve, les carcasses radiales représentent plus de trois quarts des ventes sur le marché actuel des roues arrières de tracteur.

Bande de roulement dissociée des flancs ou nappes croisées

La carcasse d´un pneu est une armature de fils textiles disposés en nappes et renforcée par des fils métalliques. L´assemblage précis de ces nappes est assuré par leur enrobage dans du caoutchouc et du latex artificiel. La bande de roulement, dernière couche de gomme à la périphérie du pneu, recouvre l´ensemble de la carcasse. Ainsi, la fonction principale de la carcasse est de limiter les déformations de l´enveloppe du pneu.
Sur une carcasse diagonale, les nappes sont croisées en formant des angles de 45 degrés. Il y a une continuité de structure entre les flancs et la bande de roulement. Dans la structure radiale, on trouve un premier niveau de nappe composé d´arceaux métalliques perpendiculaires au mouvement de roulement. Le second niveau de nappes sous la bande de roulement ne recouvre pas les flancs du pneu.
Le comportement du pneu diffère sensiblement suivant la structure employée, essentiellement au niveau de sa déformation. En charge, la rigidité des flancs d´un pneu à carcasse diagonale augmente la pression latérale de la bande de roulement. Cela déforme la surface de contact avec le sol et réduit ainsi la traction du pneu. Pour contrecarrer cet effet, l´agriculteur doit augmenter la pression d´air, ce qui accroît la compaction, l´usure du pneu et dégrade le confort.

Adapter la pression à chaque utilisation

Sur le pneu radial, la grande souplesse des flancs permet de garder une répartition toujours homogène de la charge avec une augmentation longitudinale de la surface au sol.
Le principal avantage du pneumatique à carcasse diagonale est son prix. C´est l´une des raisons pour lesquelles cette technique est encore très présente dans la fabrication des pneus porteurs. Certains manufacturiers, comme Trelleborg Wheel System, proposent une nouvelle génération de pneus à structure diagonale qui autorisent une pression de gonflage réduite. Leur polyvalence peut alors se justifier face à un radial. Les carcasses diagonales se retrouvent encore sur des tracteurs spécialisés (vignes et vergers), avec des pneus étroits qui subissent des contraintes moins importantes. Ces pneus équipent encore souvent les automoteurs de manutention à bras télescopique.
Pour conserver les avantages du pneu radial, il est indispensable d´adapter sa pression à la charge qu´il supporte mais également à la vitesse de déplacement. Cela peut être problématique pour les utilisateurs qui souhaitent travailler en basse pression au champ et augmenter la pression sur la route, notamment pour rouler à 40 km/h . Même avec des pneus "basse pression", l´agriculteur est contraint d´utiliser une pression intermédiaire entre les exigences d´utilisation au champ et sur la route. Actuellement, le télégonflage est le seul dispositif qui permet d´ajuster facilement la pression des pneus en fonction des conditions d´utilisation.
Une seconde alternative a récemment été présentée par le constructeur Michelin. Le manufacturier commercialise une nouvelle génération de pneumatiques qui permettent un fonctionnement à pression constante (inférieure ou égale à un bar) quelle que soit la vitesse pour une charge donnée.

Michel Portier

 

_________________________________________________________________________

Le télégonflage pour régler la pression en continu

Le système de télégonflage(1) sur les matériels permet d´adapter rapidement, depuis la cabine du tracteur, la pression des pneus suivant les conditions d´utilisation (vitesse, charge, sol...).
Ce système pneumatique se compose d´un boîtier de commandes en cabine, d´un bloc de distribution, d´un compresseur d´air et enfin de joints tournants pneumatiques avec des valves de roues spécifiques. Le montage de cet ensemble est relativement aisé et peut être réalisé par l´agriculteur.
En fonctionnement manuel, l´utilisateur commande le système via le boîtier en cabine. A partir du diagnostic de la pression d´une roue d´un essieu ou d´un ensemble tracté, le conducteur peut adapter la pression aux conditions de roulage en fonction des préconisations du constructeur.
Un dispositif d´alarme avertit le conducteur en cas de pression d´alimentation insuffisante pour le fonctionnement du système ou si la pression d´un pneu est anormalement basse.
En mode automatique, un diagnostic de la pression est réalisé régulièrement (intervalles de dix minutes environ). La régulation agit selon les seuils déterminés. Une crevaison est décelée grâce à une dérive persistante de la pression.
A l´origine, ce système a été développé pour diminuer la compaction des sols. D´autres avantages apparaissent. Sur route, en réglant la pression de manière optimale, la résistance au roulement est fortement diminuée. Il est ainsi possible d´abaisser la consommation de carburant, d´optimiser la régularité de l´usure des pneus et d´améliorer le confort de conduite.
Par rapport à l´organisation des chantiers, le télégonflage autorise un allongement du calendrier de travaux. En conditions climatiques défavorables, la portance du sol devient en effet un facteur moins limitant.

Michel Portier

(1) En France, la société TéléFlow, 4 imp. Champromis, 42300 Roanne, Tél. 04 77 70 71 73, site web: http://www.teleflow.net/

 

____________________________________________________________________________________________


Pression constante à tout moment avec la technologie Ultraflex

Michelin vient de créer la technologie Ultraflex qui permet aux pneus XéoBib de travailler à une pression contante dans différentes conditions.

Actuellement disponible en une paire de dimensions (VF(1) 520/60 R 28 et VF 650/60 R 38), le pneu Michelin XéoBib bénéficie de la nouvelle technologie brevetée Ultraflex. Il s´agit d´une nouvelle conception du pneu, aussi novatrice que la technologie radiale, qui permet d´utiliser les pneus à une pression inférieure à 1 bar dans les champs comme sur la route. Par exemple, la paire de pneus commercialisée peut s´utiliser à 0,5 bar pour une charge de 1 450 kgà l´avant et de 2 380 kg à l´arrière. ¿ 0,7 bar, le pneu avant peut supporter une charge 1 820 kg pour le pneu avant et 2 980 kg pour le pneu arrière. Pour une charge de 2 360 kg (pneu VF 520/60 R 28) et de 3 880 kg (VF 650/60 R 38), ces pneus se gonflent à un bar.
Les dimensions disponibles du XéoBib peuvent se retrouver d´origine ou en monte de remplacement sur des tracteurs de 80 à 130 ch. La gamme va se compléter à compter de la fin de l´année 2004 et au cours de 2005 de façon à équiper les tracteurs de 80 à 200 ch.
Cette technologie Ultraflex pourrait se retrouver ultérieurement pour réaliser des pneus autres que ceux des tracteurs.

Jean-Jacques Biteau

(1) VF (Very High Flexion) : Abréviation placée à l´avant de la dimension permettant d´identifier la technologie Ultraflex, qui dervait être normalisée ETRTO.

Avec des essieux prépercés, l'air arrive par le centre du moyeu. On supprime ainsi le flexible pneumatique à l'extérieur de la roue.
Avec des essieux prépercés, l'air arrive par le centre du moyeu. On supprime ainsi le flexible pneumatique à l'extérieur de la roue. - © TELEFLOW (DR)
sur des essieux de tracteurs, l'arrivée d'air est fixée surun guid eextérieur. un joint tournant permet ensuit d'envoyer l'air vers la valve du pneu.
sur des essieux de tracteurs, l'arrivée d'air est fixée surun guid eextérieur. un joint tournant permet ensuit d'envoyer l'air vers la valve du pneu. - © (DR)
Carcasse en coupe d'un pneu à structure radiale. Les deux niveaux de nappes indépendants se remarquent facilement sur ce type de pneus.
Carcasse en coupe d'un pneu à structure radiale. Les deux niveaux de nappes indépendants se remarquent facilement sur ce type de pneus. - © GOOD YEAR (DR)

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Réussir se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Machinisme agricole